Résumé du premier Sommet du Prix Nobel

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Par Dre. S. Savary, Chimiste, Ph. D., (Santé Publique)
Fondatrice et Directrice générale des Olympes de la Parole Canada

Dre. Saôde Savary, a participé au premier Sommet du Prix Nobel, qui fut tenu virtuellement du 26 au 28 avril 2021, sous le thème : Notre Planète : Notre Avenir.

Ce sommet visait à promouvoir une vision transformative du développement durable à l’échelle mondiale, laquelle serait au servic de la prospérité humaine, et de l’équité.
Les discussions ont porté sur les points suivants :

  1. Les changements climatiques, et la perte de la biodiversité ;
  2. La réduction des inégalités ; et
  3. La pouvoir de la technologie face aux défis du développement durable.

Le sommet déboucha sur un appel d’urgence à l’action, signé par les Lauréats (es) du prix Nobel, et les experts (es). Ce document : Urgent Call for Action pose un diagnostic factuel sur l’état de notre planète ; il propose des pistes de solutions pour un avenir plus durable et équitable.

Quelques points saillants des discussions

  1. La Terre est entrée dans une nouvelle ère géologique : l’Anthropocène ; elle est caractérisée par un mode production accéléré, une croissance rapide non contrôlée, et des chocs non attendus à l’échelle globale. À l’instar des pandémies, les changements climatiques constituent l’un des plus grands chocs planétaires de cette nouvelle époque.
  2. Le réchauffement de la planète, les pertes exponentielles d’habitats et de biodiversités sont au cœur des débats sur la justice climatique. Ils sont le corollaire de multiples interventions intensives, qui ont déstabilisé la matrice vivante qui maintient la vie sur Terre, y assure sa résilience, et détermine l’état de notre planète.
  3. Le partage asymétrique des richesses, et des ressources ont creusé davantage le fossé des inégalités dans lequel s’embourbent les personnes les plus vulnérables, incluant les femmes et les minorités racisées. Ces inégalités, exacerbées par les changements climatiques, ont catalysé une quête vers une justice sociale, laquelle exige un nouveau contrat social fondé sur l’équité, pour prévenir les violations successives de droits qui déstabilisent les structures, et les institutions dans plusieurs pays.
  4. La décennie 2020-2030 exige des solutions immédiates. Nous devrons développer une gouvernance planétaire efficace par: (i) Des politiques fondées sur l’équité, qui supportent une réduction des écarts  tout en augmentant la résilience de la planète (ii) Une innovation axée sur le développement durable (iii) Une éducation orientée vers une démarche d’intendance planétaire (iv) Des modèles économiques centrés sur la convergence des marchés (v) La production, et le partage du savoir scientifique, en vertu de l’article 27 de la Déclaration des Droits de l’Homme, quant au droit à l’information juste et crédible.
  5. Pour que les transformations convergent vers le développement durable, il faudra encadrer de façon délibérée et stratégique l’accélération de la révolution technologique. Autrement, cette révolution sera une force préjudiciable au développement durable.
  6. L’avenir de l’humanité dépend de la capacité de prendre des décisions collectives à long terme, pour lui permettre de traverser la période Anthropocène.
  7. La survie à long-terme de l’humanité dépend de notre capacité, dès aujourd’hui, de nous réconcilier avec la Nature, de devenir intendant des Biens Communs, et de valoriser notre avenir commun.

AU SUJET DES OLYMPES DE LA PAROLE CANADA

Olympes de la Parole Canada est un organisme à but non-lucratif, qui organise depuis 2017 un concours scolaire ouvert aux élèves des écoles secondaires au Canada. Pour plus d’information :
https://www.olympesdelaparolecanada.ca/
Olympes de la Parole Canada | Facebook
Olympes de la Parole Canada | LinkedIn.
Ebook :   Thank You United Nations, UN 2020

Leave a Reply